Tour d'horizon des tendances du crowdfunding en Europe

En ce début d'année 2015, les rapports concernant le crowdfunding se multiplient. Après le baromètre annuel publié par l'Association Financement Participatif France, c'est au tour de l'Université de Cambridge et du cabinet Ernst & Young de révéler leur première analyse pan-Européenne du financement alternatif Européen. Rapide tour d'horizon des tendances recueillies auprès de 255 plateformes de Crowdfunding Européennes dont My New Startup.


Forte croissance du crowdfunding en Europe


Passant de 1.211 milliards d'€ en 2013 à près de 3 milliards en 2014, le marché du crowdfunding a enregistré une hausse de plus de 140% en Europe traduisant le dynamisme de ce mode de financement alternatif. De nombreux pays enregistrent des taux de croissance supérieurs à 100%. Ainsi, le crowdfunding progresse de 168% au Royaume Uni, 104% en France, 113% en Allemagne, faisant émerger une tendance de fonds qui devrait s'inscrire dans la durée sur le vieux continent. Si l'on se plonge un peu plus dans le détail des chiffres, on découvre que, hors Royaume-Uni, c'est le segment du prêt entre particulier qui est le plus important (274 millions d'€) suivi du don avec contrepartie (120 millions), du prêt aux entreprises (93 millions) et de l'Equity (82 millions).


Le prêt en développement


Nous apprenons également que le financement par le biais du prêt s'est énormément développé au cours de l'année 2014. En effet, en France, les prêts entre particuliers se situent loin devant les dons avec contreparties, et on atteint la somme de 88,4 millions d'euros récoltés. Cependant, les prêts à destination des entreprises devraient connaître un développement considérable. Hors Royaume Uni, ils enregistrent une hausse de 272% (hausse la plus importante), allant jusqu'à 3443% en France (à relativiser en raison de l'impossibilité pour les plateformes de crowdfunding de pratiquer une activité de prêt avant 2014 du fait du monopole bancaire).


Le crowdfunding a encore du chemin à parcourir en France


Avec 2,4€ dépensés en moyenne par habitant pour le crowdfunding, la moyenne française est encore une fois loin des Britanniques (36€ en moyenne) mais également, et c'est peut-être plus étonnant, de l'Estonie dont sa population consacre en moyenne 16€ au crowdfunding par an.

Bien que traduisant un potentiel de développement important pour l'économie du financement participatif en France, ces chiffres sont révélateurs d'un besoin de démocratisation du crowdfunding. Une situation loin d'être figée comme le souligne une étude récente selon laquelle 24 millions de français seraient prêts à investir dans l'économie réelle par le biais du crowdfunding pour un montant total de 75 milliards d'euros. Les français sont prêts à soutenir les entreprises, il faut maintenant leur faire découvrir les outils qui leur permettront de le faire.


Le cas de la France 


Dans l'hexagone, le Crowdfunding a fait son apparition en 2008, avec la création de deux plateformes de financement alternatif. La première plateforme de financement de particulier à particulier a quant à elle vu le jour en 2011 en France. À l'heure actuelle, la France compte 70 plateformes de financement participatif. Chaque mois, environ 4 nouvelles plateformes sont lancées dans l'Hexagone.


Cette belle croissance en Europe devrait se poursuivre en 2015, le rapport tablant sur un volume de 7 milliards d'euros, ce qui représenterait une nouvelle fois une augmentation de plus de 100%. 




Label conseiller en investissement participatif

Conseiller en investissements participatifs immatriculé auprès de l’Organisme pour le Registre unique des Intermédiaires en Assurance, Banque et Finance (ORIAS) sous le numéro 15004344.

Nombre de Startups financées

13

pour un montant de

5 333 477